AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zachary Ryler
~> Neutre ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 04/08/2008
Messages : 2099
Âge du perso : 32
Surnom : Phosphoros
Profession : Serial Killer
Présence sur le forum : Jamais ou du moins, le moins souvent possible xD
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
50 / 5050 / 50

Pouvoir(s) : Télékinésie
Possibilité de voir le niveau des mutants
Possibilité de déstabiliser les pouvoirs mutants
Possibilité de voir le problème en chaque chose

MessageSujet: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Sam 16 Aoû - 17:10

Certaines choses resteraient inexplicables. Pour moi, je ne pouvais croire un Xavier mort. Certaines choses me dépassaient, mais cette certitude resteraient à tout jamais au fond de moi. Arrivant devant cette prison, je m'assis dans cet arrêt bus. En repensant, j'aurais dû faire partir des habitants de la prison depuis ma naissance. J'étais un monstre voulant tuer, tuer pour me venger, tuer pour le plaisir. Mais pourquoi étais-je un monstre. Je ne savais que dire. Je savais que je possédais une maladie, que Xavier devait me soigner. Il ne l'avait pas fait. Au fond de moi, je m'en voulais comme je voulais le tuer. Xavier était vivant à mes yeux et si je ne pouvais le tuer physiquement, je détruirais tout ce qu'il avait construit.

Mais ce n'était pas la peine de griller les étapes. Il fallait que je trouve des personnes pour me renseigner. Toujours connaître son ennemi si vous voulez le tuer. J'étais une ombre cherchant désespérément des informations pour asseoir ma position et pouvant propager la peur. La prestation de chaque séance de torture, de chaque fois que je me montrais en Phosphoros, devait être impeccable, car elle engrangeait une peur. Si une victime ou des témoins n'auront pas vu le monstre qui les a attaqués, la rumeur prendrait consistance. Et ainsi les ragots des petits gens diront que c'était un monstre, d'autres le diable.

Néanmoins, je n'étais pas à ce stade. J'étais au stade de tueur en série. Un certain flic me poursuivait, il se doutait que j'avais tué beaucoup de personnes, mais aucune preuve me liait. Prenant le journal que j'avais préalablement acheté, je regardais le dernier meurtre. Bon, d'après les dire du journaliste, « la victime aurait subi des sévices terribles et inimaginables. Rien ne pouvait lier un homme ordinaire ni à un mutant, tout semblerait croire qu'elle serait fait elle-même les sévices. Hors les sévices étaient monstrueux qu'elle aurait dû perdre conscient. Seul une plume fut retrouvé. D'après un agent, cela serait l'oeuvre d'un serial Killer le plus terrible que le pays à connue. » Sans rire, lire ses exploits dans le journal m'aurait dû conforter, m'aurait dû faire plaisir, mais je ne recevais aucun sentiment. J'étais une coquille vide avec la plupart des gens. Qu'une poignée de gens que je connaissais, qu'une seule poignée à qui j'avais des sentiments. C'était difficile à d'écrire, mais ma maladie n'avait pas encore tout supprimé. J'étais encore, au fond de mon âme, humain et je pouvais encore ressentir des sentiments.

Ses sentiments allait-il me renforcer ou m'affaiblir. Je ne le savais pas, je ne m'étais jamais posé la question. Craignant ainsi ma fin propre fin, il me fallait un apprenti, quelqu'un que je transmettais tout mon savoir et toute l'horreur que j'avais commis pour achever mon dessein. Certes, cela pourrait me donner un passeport pour l'enfer, mais en même temps, je l'avais gagné depuis un bon moment. Je ne pouvais plus croire que je pouvais aller au paradis. J'étais un démon vivant sur terre alors qu'allais-je faire au paradis.

Alors qui, qui pourrait me succéder au panthéon de l'horreur. Il fallait une personne aussi atteint que moi, une personne qui aurait un passé proche de moi, une personne aussi horrible et aussi monstrueux que moi. C'était assez difficile, car je devais pervertir une personne pour le transformer en un monstre et le comportement humain était difficilement prévisible. Il fallait donc être constamment vigilant. C'était comme la torture, croyant que tuer le mari serait une bonne chose pour casser le moral de la femme, cela pouvait avoir comme conséquence la rendre plus résistante. C'était quand même assez terrible après une torture d'un jour, de voir tout son travail qui tombait à l'eau pour une erreur de calcul. Il fallait donc avoir fait preuve de patience et de prudence, les personnes étaient capables de choses que personne ne pourrait deviner et en parlant d'une personne, je sentis un mutant. Peut-être devrais-je commencer avec lui.

Ainsi j'ouvris mon journal, je me faisais passer pour un gars attendant un bus. Voulant connaître son camps, j'ouvris la page où les journaliste attaquent de façon violente les mutants. Je voulais voir la réaction de ce jeune adulte, savoir s'il y allait s'énerver ou être indifférent. Je voulais le chatouiller ou commencer à le torturer. Mais pour commencer, il fallait que je ne connaissais sa moral, pour savoir ce qui était immoral à ses yeux. Je devais bien l'avouer, c'était très jouissif de faire de l'improvisation, car ça me permettait de réfléchir vite à une solution sadique. De choisir son destin en quelque seconde, savoir si je le devais le tuer ou non. Savoir si c'était un homme qui allait me donner du plaisir ou des informations. Je devais juger ceci en une conversation, en un regard et je n'avais pas le droit à l'erreur. Mais d'abord, voyions comment il allait réagir.


Dernière édition par Zachary Ryler le Mer 17 Sep - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lesley James Taylor
~> Elève X ~> Modérateur ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 10/03/2008
Messages : 6187
Âge du perso : 23 ans
Surnom : BlueSnake
Profession : Acteur
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
11 / 5011 / 50

Pouvoir(s) : Invocation d'un dragon par la bouche
Lévitation et attraction
Son corps dégage de l'électricité, la force peut varier

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Dim 17 Aoû - 8:13

Lesley ce trouvait devant une baie vitrées, un inconnu placé devant lui, pourquoi voulait-il le voir, c’était en lien avec Billy, sa charmante peste. L’homme lui fit signe de prendre le combiné, il n’avait pas réellement envie, James ce contentât de le regarder dans les yeux, il ne semblait pas intimidé, ce contentant de sourire, il recommença à montrer le combiner, James fini par le prendre en main, il l’avait bien reconnu, ses cheveux un peu pus long, mais il l’avait vu avec Billy aux restaurant, s’il ce souvenait bien il était en couple. La curiosité désirait découvrir la raison de sa présence dans ses lieux, pourtant il n’était pas réellement surpris de le voir ici, c’était le type qu’elle semblait toujours avoir aimer. L’homme avait une chevelure brune, on devinait qu’il avait quelques années de plus que Billy, ses yeux vert fixait ceux James, chose qu’il n’appréciait pas, on devinait la provocation, lui qu’il avait crut à un petit chiots docile en le voyant la première fois, elle devait mal l’avoir dresser.

«Tu vas me faire sortir d’ici»

Il plaisantait, c’était la seul possibilité, qu’est-ce qui lui faisait croire qu’il accepterait, il faillit refermer immédiatement le combiner qui servait à s’entretenir. Un sourire attira son attention, cet homme semblait un manipulateur, si différent de celui qu’il avait pu voir avant. Peut-être qu’il manipulait Billy. Étrange, il n’arrivait pas à savoir si elle était de ceux qui se laissent manipuler, il l’avait toujours cru dans le camp des manipulateurs. Si son sourire attira son attention, ses mots en firent tout autant

«Attention mon mignon, je pourrais causer quelques grabuges bien pire que tes pouvoirs»

Ses pouvoirs, qui lui en avait parlé? Billy? Un spasme parcourus son corps, elle avait toujours su garder ses secrets, qu’est-ce qui l’avait fait trahir exactement, l’aimait-elle aveuglément, était-il un des leurs? Il serra légèrement les dents, croyait-il qu’il le ferait réellement, qu’était cette menace. Il ferma, avant même qu’il ne puisse dire un seul et unique mot de plus, on ne le menace pas. Essayait-il de le manipuler, tel était la question, désirait-il réellement qu’il le fasse évadé ou voulait-il qu’il perde fois en celle qu’il aimait, éliminer un rival à sa façon. LJ s’arrêta près d’un garde, il avait besoin d’en savoir plus.

«De quoi est-il accusé?»

Il eut quelques renseignements, il avait été arrêter pour vente de drogue, cependant la drogue qu’il vendait était extrême dangereux, même mortelle, une fille se trouvait à l’hôpital par sa faute. Il aurait aimer avoir le don de sonder l’esprit de cet homme savoir qu’elle était son caractère savoir s’il était mutant, s’il avait fait exprès de vendre ses drogues, avait-il des remords, encore cette fois, il ressentit une sorte de spasme. Était ce dû à la colère, ce fut comme une illumination dans son esprit, il venait de comprendre ce qu’il se passait, il accéléra le pas, pour éviter de mettre un garde en danger, il savait qu’il ne contrôlait pas suffisamment. Il s’éloigna, il ne devait pas toucher la porte, c’était métallique, il regarda ses mains, quelques éclairs s’en évadaient, il essayait de se concentrer pour qu’il disparaisse, malheureusement il n’était pas encore doué pour ça, il devait trouver quelques choses ou un lieu pour se décharger, il ignorait la puissance dont il serait libéré, généralement le stress n’était pas le meilleur moyen de diminuer son impact. Il n’avait plu d’autre choix, il devait se libérer avant que ce ne soit trop tard, une poigné de porte, les toilettes, espérons qu’il n’ait personne qui n’ouvre aux mêmes moments, ce fut pas de veine, bien que désagréable pour les deux qui tenaient la poignée, la chance fut généreuse et la décharge ne fut pas trop grande.

«Désoler, j’attire l’électricité statique»

Une excuse bidon et alors, il décida de quitter le plus rapidement possible les lieux, préférable pour ne pas trop attirer l’attention. Il se dirigea vers un arrêt d’autobus, s’apercevant un peu avant de s’asseoir que l’homme lisait un article de propagande sur les mutants. La question fut s’il le lisait parce qu’il était un anti-mutant ou bien simplement par curiosité, il l’observa dans le but de découvrir quelques signes qui le trahiraient, aucun ou James n’était pas d’humeur à examiner. L’inconnu perdit un peu d’intérêts, il n’avait pas envie de se casser la tête, plus qu’il ne le fallait. Devait-il parler à Billy de son copain, taire sa demande étrange, demander à l’institut de faire une recherche sur lui, il devrait peut-être en parler avec quelqu’un ayant plus d’expérience et cette menace… Non, savoir sil s’agissait d’un tarer d’anti-mutant n’était pas une de ses préoccupations
Revenir en haut Aller en bas
Zachary Ryler
~> Neutre ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 04/08/2008
Messages : 2099
Âge du perso : 32
Surnom : Phosphoros
Profession : Serial Killer
Présence sur le forum : Jamais ou du moins, le moins souvent possible xD
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
50 / 5050 / 50

Pouvoir(s) : Télékinésie
Possibilité de voir le niveau des mutants
Possibilité de déstabiliser les pouvoirs mutants
Possibilité de voir le problème en chaque chose

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Jeu 21 Aoû - 22:08

L'homme semblait avoir peu d'intérêt pour moi. Il ne semblait même pas être intéressé par les écritures. Cela voulait dire tellement de choses, mais au fond de moi, je savais une chose. C'était une personne n'aimant pas le monde qui l'entoure. Un être tourmenté qui préfère éviter le monde, un homme sans camp. Son être semblait être ainsi un solitaire tel qu'un loup parcourant les vastes terres de Romulus et Remus. Je ne savais pas si son chemin devait croiser un monstre sortant des limbes de l'enfer, de mon royaume. Je ne savais pas s'il y résisterait à ma prestance de mon véritable être. Je ne savais pas et en même temps, je ne le savais pas si je pourrais le vaincre. Vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Ainsi j'allais prendre des risques, des risques qui devaient être calculés. Je n'allais pas me jeter dans la gueule du loup vu que c'était moi le loup. Il ne fallait pas que le chasseur soit chassé par le chasser, sinon cela serait absurde, voir stupide. Non ! Je devais faire preuve de jugeote, je devais utiliser mon intelligence malfaisante pour arriver à mes fins. Je vais m'approcher de lui pour mieux le vaincre. Mais le vaincre pour quelle raison, telle est ma question. Devais-je le combattre ou le rallier ? Je devais faire un choix vite, très vite même, mais je ne savais pas quoi dire, faire. En même temps, cela ne faisait que quelques secondes qui s'étaient passés. Il fallait donc que je prenne une décision dans la seconde qui suit, une décision mûrement réfléchit dans le temps éclaire qui m'était accordé.

Me levant, je baissai mon journal. Je m'avançai timidement, un peu comme un de ses gars de la campagne, un de ses vieux paysans idiots. J'allais jouer un de ses personnages, un scénario était en train de mûrir dans ma tête. J'allais jouer un fils à sa maman. J'allais essayer de manipuler pour lui accorder ma confiance. Ainsi je commençais à adopter un comportement et un gestuel qui était différent à ce que j'étais vraiment. Le mouvement de mes bras était plus fétiche, plus inoffensif. J'étais comme un agneaux. Je m'approchai de la carte donnant les trajets des bus et je dis d'une voix avec très peu d'assurance.


- Excusez-moi, pouvez-vous m'indiquer le trajet ? J'ai... j'ai peur avec ses mutants qui attaquent les hommes et.. et j'aimerais être à mon hôtel.. au lieu d'être dans un autre lieu.


Je sortis même mes lunettes. J'étais enfin le bouffon de service ne sachant pas s'habiller. Coupe démodé, aucune classe, c'était heureusement un déguisement. Le déguisement que j'aimerais plus utiliser, un déguisement à le style de Clark Kent. Non ! Ce déguisement était celui que je préférerais le moins, néanmoins il m'avait été utile à de nombreuses reprises, comme le coup où un agent fédéral m'avait coincé, mon jeu de comédien m'a permis de sortir de cette situation si délicate. Ce Jethro, un homme qui semblait bien supérieur à beaucoup de monde, car ce simple humain me donnait trop de difficultés. Mais au fond de moi, je le cherchais, je cherchais à me mettre des bâtons dans les roues comme si je voulais me punir de mes méfaits ou que c'était peut-être un de mes derniers sentiments.

Puis j'écoutais la réponse de mon interlocuteur, si réponse il y avait. Vous saviez, le temps de notre époque était tellement bizarre. Nous avions des moyens de communications pour parler avec tout le monde, mais personne ne voulait se parler entre eux. J'avais cette impression avec ce mec qui était en face de moi. Je voulais casser la glace pour une raison ; certes, cette raison était un peu bizarroïde, mais qui a le droit de juger ? Ainsi après la réponse de mon interlocuteur, je retournai m'asseoir, comme pour attendre quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Lesley James Taylor
~> Elève X ~> Modérateur ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 10/03/2008
Messages : 6187
Âge du perso : 23 ans
Surnom : BlueSnake
Profession : Acteur
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
11 / 5011 / 50

Pouvoir(s) : Invocation d'un dragon par la bouche
Lévitation et attraction
Son corps dégage de l'électricité, la force peut varier

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Sam 23 Aoû - 6:12

L’inconnu l’interpella d’une manière maladroite, demandant une information qu’il lui était impossible de connaître, le trajet pour se rendre à son hôtel. De quel hôtel s’agissait-il aux justes? Il se redressa légèrement, se montrant un peu plus communicatif, c’était plus poli et un peu plus confortable. Un anti-mutant, du moins si on se fiait à sa phrase. L’homme était étrange, c’était la première fois qu’il rencontrait quelqu’un qui semblait être si niais. Ses paroles étaient confuses, ce n’était pas un simple clone de Clark Kent, mais un croisement entre Kent et un télétubies, le type de personne que l’on désirerait presque frapper pour ce défouler, une cible parfaite, simplement. Un moment de silence s’installa, par quoi commencer, une leçon de morale ou bien l’aider? Impossible de l’aider, trop vagues ses informations.

«Désolé, il m’est impossible de vous indiquer un lieu que je ne connais pas. Quel est le nom de l’hôtel aux justes?»

Agresser un inconnu sans défense ne serait pas pour aujourd’hui, de toute manière ce n’était pas dans sa personnalité, si on oublis les accidents. Bien qu’il n’avait pas l’intention de jouer les méchants, il avait été agressé par ses mots, bien qu’il ne désirait pas le montrer, éviter les conflits, en plus les gens niaise, sont souvent des moutons, des moutons croiser avec un pitbull enrager, elle semble douce, mais suivant le mouvement de masse, elles deviennent dangereuses.

«Pour ce qui est des mutants qui attaquent les hommes, c’est simplement des hommes s’en prenant avec d’autres hommes. Mettez une arme dans la main du premier abruti venu et voilà ce qu’il ne se passe, aucun lien avec le fait d’être mutant»

Neutre, c’est ce qu’il avait essayé d’être, pourtant on avait, peut-être, ressenti une prise de position et même de la provocation. Essayer de briser le petit univers de chacun est une provocation en elle-même, cependant ce n’était pas de cette manière qu’il réussirait. Ce n’est pas une phrase qui suffirait, c’était à lui de décider, s’il acceptait qu’on ébranle son univers ou non. Lesley avait classé deux types de groupe, ceux que l’on peut éduquer, utilisant leurs esprits, pouvant résonner et ceux qui faut élevé. C’est en éduquant qu’on réussira à mieux élever, mais James n’est pas un professeur, mais on peu essayer, en espérant que ça ne finisse pas en un jeu

L’homme alla simplement se rasseoir pour commencer, une aptitude assez intrigante, encore une fois, il ne pouvait pas le cerner, savoir ce qu’il pensait, ses convictions. Les gens réagissent généralement impulsivement, à croire que lui calculait tout d’une main de maître. Pourtant, on ne pourrait pas croire qu’il cette joue de lui, de toute manière quel en serait la raison?
Revenir en haut Aller en bas
Zachary Ryler
~> Neutre ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 04/08/2008
Messages : 2099
Âge du perso : 32
Surnom : Phosphoros
Profession : Serial Killer
Présence sur le forum : Jamais ou du moins, le moins souvent possible xD
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
50 / 5050 / 50

Pouvoir(s) : Télékinésie
Possibilité de voir le niveau des mutants
Possibilité de déstabiliser les pouvoirs mutants
Possibilité de voir le problème en chaque chose

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Lun 25 Aoû - 4:01

Bon, mon interlocuteur me prenait pour un gars de la campagne. C'était déjà pas mal, il fallait cela pour rendre la conversation pacifique. Si j'aurais dit que je m'appelais Zachary Ryler et que j'énonçais que mon travail consistait à tuer des gens, la conversation aurait tourné court, très court. Le jeune homme semblait vouloir m'aider, j'allais voir jusqu'où il allait m'aider. Ainsi d'une voix simple, que j'avais l'habitude de prendre, je dis.

- C'est l'hôtel se trouvant juste à côté de central Park. Désolé, mais je n'ai pas le nom précis.

Puis mon beau inconnu répondit sur la question mutante. C'était ceci qui m'intéressait le plus, il fallait bien dire, je devais le classer dans un camps. Hors notre beau gosse semblait essayer de le cacher. S'il y continuait dans cette voie, je devais bien l'avouer, mais cela ne m'aiderait guère. Il me fallait connaître son opinion, ses sentiments et même si je devrais le brusquer un peu. C'était un homme que je voulais tout savoir sans que lui savent quelque chose sur moi. Je voulais être son observateur alors que je ne serais qu'un fantôme à ses yeux. Et les réponses qu'il me donnait, me satisfaisaient grandement.

- Oui, mais un simple homme peut être facilement désarmé, alors qu'un mutant... Comment enlevez les pouvoirs d'un cinglé. Personne ne pourrait, vous le savez bien. En outre, certains mutants seront capables d'exterminer l'espèce humaine, devons-nous rien faire devant cette menace qui existe belle et bien ?

Allez, je vais le chatouiller de façon à qu'il démarre le quart de tour. Il fallait qu'il soit énerver, que je l'énerverais encore plus. Mon ton de voix était calme et neutre, mon plaisir était caché pour ne pas élever le soupçon. Je ne manipulais que mon apparence, c'était beaucoup plus facile que manipuler une personne étrangère. Fallait le dire, manipuler quelqu'un était un gros risque pour le manipulateur et je n'avais pas besoin de prendre ce risque, cela serait négligeant de ma part. Je n'étais pas quelqu'un de négligeant. Jevoulas que tout soit parfait. Sentant que son interlocuteur se posait des questions à mon sujet, je me levai et m'avançai devant lui. J'allais montrer ma bonne fois en me présentant. Ainsi je tendis ma main et je dis d'une voix toujours aussi neutre.

- Je m'appelle Zach Ryler-Ary. Je sais, c'est un nom étrange, mais mes parents sont des parents d'un temps nouveaux. Celle de partager un nom. Mon père s'appelle Ary et ma mère Ryler. Vous savez, dans le Texas, mes parents figurent comme exceptions.



Quand je devais mentir, j'essayais de donner le plus de détails possibles. C'était ainsi plus difficile à découvrir ma supercherie, il fallait tout vérifier. Le mensonge précis permettant de ne pas laisser de point d'interrogation à une personne, il ne pouvait se demander si une chose était vraie ou non. C'était l'art de ceux qui le pratiquaient depuis fort longtemps et j'en faisais partie. J'étais même fier, car savoir mentir de cette façon, permettait de mettre en condition son interlocuteur. Je voulais à tout prix le mettre en condition. Après mon déguisement à la Clark Kent, il fallait que je passe la vitesse supérieure. Il était temps de montrer que j'étais un gars sachant jouer une comédie et une improvisation dans la minute qui suit. Il fallait que mon interlocuteur me croyait ou du moins, faisait semblant de croire à toutes les conneries que j'allais sortir.

En me relevant brusquement et en tendant ma main, je fis tomber mon journal que j'avais depuis le début. Je ne venais de découvrir que maintenant, il fallait bien que je me montre un peu maladroit. Ainsi je repris mon journal toujours façon maladroite. Il fallait à tout prix que mon côté paysan ressorte. Cela permettait de rendre encore plus vrai ma comédie, sans pour autant surjouer. Et c'était là, toute la difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Lesley James Taylor
~> Elève X ~> Modérateur ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 10/03/2008
Messages : 6187
Âge du perso : 23 ans
Surnom : BlueSnake
Profession : Acteur
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
11 / 5011 / 50

Pouvoir(s) : Invocation d'un dragon par la bouche
Lévitation et attraction
Son corps dégage de l'électricité, la force peut varier

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Dim 31 Aoû - 5:47

L’envie de le laisser se débrouiller seul, de le laisser se perdre montait en lui, il est tellement facile de dire une mauvaise route, en plus les détails qu’il donnait étaient si faibles. L’envoyer dans les lieux mal famés de la ville était si grand, pourtant il s’en voulait de voir son cadavre dans les journaux. Pourtant, comment venir en aide à quelqu’un qui ne sait même pas où il va, il semblait presque considérer central park comme un petit parc avec des jeux d’enfant, la réalité est autres, il est tellement immense que dire l’hôtel à côté, n’est pas d’une grande aide.

«Vous savez aux moins qu’il a plus d’un hôtel? Le mieux c’est de prendre le prochain bus et de prendre un transfert pour le M10. En cas d’incertitude vous pouvez demander aux chauffeurs, c’est à peu près tout ce que je peux faire pour aider»

Il a des gens qui ont le don de vous énervé, sa vision sur les mutants était tellement conformiste, elle lui rappelait un peu celle d’un enfant qui répète ce que son père lui a dit. La peur est l’une des pires maladies, c’était par peur qu’on rejetait les mutants. Cette peur empêchait les mutants de s’accepter, les rendaient dangereux certes, parce qu’ils ne savaient pas contrôler leurs pouvoir, il faut savoir s’accepter avant, une chose parfois extrêmement difficile. Il était tellement naïf dans ses propos, l’envie de lui montrer ses pouvoirs, de lui faire peur était si grande, cela serait tellement facile, sa créature suffirait, l’électrocuter aussi, cependant il existait un problème, il ne contrôlait pas la force et ne connaissait pas l’état de santé de cet homme. Il s’était déjà trop fait remarquer à la patinoire et s’en prendre à quelqu’un simplement parce qu’il ne l’aimait pas n’était pas une bonne idée. Pourtant, il commençait réellement à l’énervé ce minus.

«Avez-vous déjà eu une lame contre la gorge ou bien un fusil pointé sur vous? Désarmer une personne est ce qui risque de vous valoir la vie, on appuie si facilement sur une détente, la lame s’enfonce tellement facilement dans la chair, ce n’est pas les pouvoirs qui rendent un homme dangereux, mais sa folie. Cette croisade contre les mutants n’est que la folie des hommes, un chien battus risque de se rebeller contre son maître, un homme qui se sent meurtri risque de se rebeller contre ses semblables»

L’homme finit par se présenter, comme s’il désirait connaître son nom, il s’en fichait complètement de ce type, en plus il en disait trop, un simple Zach aurait suffi. Maintenant, il se sentait obliger de lui dire son nom, s’il l’avait fermé, cela aurait été mieux. Un sourire était pourtant affiché sur ses lèvres, pourtant il ne comptait pas réellement, il ne s’agissait que d’un artifice pour envoûter les personnes, éviter quel sentiment que l’on cache réellement

«James Taylor»

Lesley est un prénom trop particulier, il préférait être plus anonyme et ce nom était parfait pour l’être, Taylor un nom si répandus et avouons que James n’est pas un nom qui ressort de la foule, il était même presque sûr d’avoir déjà rencontrer un James Taylor quelque part, sans compter sur ses dériver si ont voudrais rechercher se son, comme tous les J Taylor, un nom anonyme parfait pour un type qu’il ne veut pas revoir, le plaisir d’avoir deux prénoms. En plus dans l’inconvénient de revoir cet homme, il n’aurait pas le malaise qu’on lui donne le nom de Harry.
Revenir en haut Aller en bas
Zachary Ryler
~> Neutre ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 04/08/2008
Messages : 2099
Âge du perso : 32
Surnom : Phosphoros
Profession : Serial Killer
Présence sur le forum : Jamais ou du moins, le moins souvent possible xD
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
50 / 5050 / 50

Pouvoir(s) : Télékinésie
Possibilité de voir le niveau des mutants
Possibilité de déstabiliser les pouvoirs mutants
Possibilité de voir le problème en chaque chose

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Sam 6 Sep - 4:11

Le jeune homme semblait m'aider, je ne pencherais pas pour un confrériste. Cette personne semblait être une personne trop gentille pour vouloir tuer quelqu'un. Je le voyais mal essayer de terminer quelqu'un, surtout que je lui avais donné des raisons suffisantes pour un membre de l'organisation de Magnéto. Néanmoins, il ne fit rien, il m'indiqua les lieux puis il donna son opinion sur la question mutante. C'était un homme tolérant et possédant une très grande force morale. Il fallait bien le dire, c'était un des hommes que j'aimais briser, mais un de ses hommes qui pouvaient avoir le courage de m'affronter. Il était fort, il pouvait être très fort. Je ne devais le cacher et quand il me dit son nom, j'avais dû mal à croire. Néanmoins, certaines choses pouvaient m'être utile à le retrouver, comme savoir si c'était un membre de l'institut. Il fallait juste que j'attaquais les personnes qui se trouvaient dans l'institut. Comme cela faisait un petit moment que je n'étais pas retourné dans ses lieux, je devais faire preuve d'imagination et d'attaquer les personnes que je connaissais de l'époque.

- Vous savez, je suis d'accord avec votre raisonnement, mais un mutant qui peut vous contrôler juste avec l'esprit, est une personne très dangereuse. Il ne peut avoir les mêmes droits qu'un simple homme, car il n'est simplement pas égaux envers les hommes. Il est supérieur même et je dois bien l'avouer, notre loi devrait être plus sévère.


Je m'assis quelques secondes en lisant pliant mon journal sur mes genoux tout en continuant la conversation.


- Comment pourriez-vous savoir si un télépathe ne vous manipule pas le cerveau ?. Un homme ordinaire peut être fouillé et contrôler, un télépathe non ! Ce qui veut dire que si le télépathe ne fait qu'à sa tête, il pourrait tuer beaucoup et beaucoup de monde. C'est inévitable comme prévisible. Non ! Nous devons être plus sévère avec ses mutants. Nous devrons les mettre dans les services de police pour être surveillé. Pour avoir un début de liste, les forces de l'ordre pourraient commencer dans cet institut de monstre... L'institut Xavier si je me rappelle bien.

Je fais une pause. Mon but était d'énerver James. C'était simple et net, je devais l'énerver pour savoir s'il y appartenait à l'institut ou non ? Tous moyens étaient bons et je ne reculerais devant rien et personne. Je savais ce que je faisais et je n'avais pas peur de me salir les mains. Mes mains étaient déjà souillées par tout ce sang que j'ai fait couler. J'étais un monstre, point final. Mais revenions sur Xavier.


- Heureusement que le directeur est mort. Le plus grand télépathe du MONDE ! Franchement, l'homme le plus dangereux qui la Terre puisse connaître. Et si d'autres mutants aussi puissant que lui existe, nous devrions les supprimer, cela nous poserais moins de problèmes. En fait, cela nous en résoudrait, moins de personnes à entretenir et à surveiller. Moins de dangers aussi, mais pour cela, je ne dirais rien d'autres que ce que vous avez entendu précédemment. Vous êtes toujours d'accord avec moi ?


Je m'attendais. Qu'allait-il faire ? .
Revenir en haut Aller en bas
Lesley James Taylor
~> Elève X ~> Modérateur ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 10/03/2008
Messages : 6187
Âge du perso : 23 ans
Surnom : BlueSnake
Profession : Acteur
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
11 / 5011 / 50

Pouvoir(s) : Invocation d'un dragon par la bouche
Lévitation et attraction
Son corps dégage de l'électricité, la force peut varier

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Lun 8 Sep - 2:34

Ses mots, ils étaient dégoûtants, le regard de Lesley se posait sur l’homme, ses infectes paroles s’entassaient dans le cerveau, tels une série de cous qu’on lui donnait. Les hommes, ceux qui se trouvent supérieurs son parfois les plus misérables que la terre est porter. La race pure, ce que secrètement les hommes désiraient, tant de monde désirait l’extermination des mutants, par peur, par désirs de leurs supériorités, ne se rendait-il pas compte qu’ils n’étaient pas mieux que ses anciens monstres du passé. Ses propos n’étaient pas ceux d’un homme, mais l’un des esclaves de l’opinion publique. Les lois devrait être plus sévère, un point qu’il partageait parfois, car les lois semblaient oublier que même les mutants étaient des hommes.

Il laissait déverser son poison de ses lèvres, les télépathes, un sujet que James n’aimait pas aborder, ayant parfois une certaine méfiance envers eux. Malgré tous, ils ne sont pas si différents, il avait une certaine confiance en Kath, ses mots James les détestaient. Il cherchait à provoquer, il avait un don, difficile de croire qu’il ne le faisait pas exprès. Jamais une personne ne peut être complètement blanc, l’esprit de ce jeune mutant ne l’était aucunement en ce moment, le désir de le faire taire trop grands, il faut savoir ce contrôler.

«Savez-vous penser par vous même. Ses paroles ne semblent pas être les vôtres, mais ceux d’un simple pantin»

Puis il vint une chose qu’il ne put contrôler, une rage qu’aucun mutant ne pourrait contrôler s’il avait une once de fierté dans leurs êtres. Détruire les mutants, un spasme ce fit sentirent, son bras ce crispa légèrement, l’envie de le frapper semblait être immense, il savait que cela risquerait de mal tourner, il devait s’éloigner de lui. Il ce leva, s’éloigna, il sentait l’électricité monter en lui, chaque fois de plus en plus claire. Il avait l’impression que son corps ne pouvait pas le garder. Si c’était le cas, cela expliquerait la raison pour laquelle, il ne contrôlait jamais l’intensité ou bien garder cette puissance a l’intérieur. La puissance qui montait en lui l’enivrait presque, du moins la peur de blesser, un bruit, un voix, difficile de discerner. Il ce retourna, voyant à ses yeux cet infecte personne qui semblait avoir laissé monter la colère, recréer cet étrange sensation. Combien de temps pouvait-il garder sans libérer cet électricité, il n’avait jamais fait le test, sauf peut-être aux Hit me.

Il n’était pas assez loin, c’était trop tard ou il ne voulait plus contenir, il ferma un moment les yeux, comme contrôler par son propre corps et non par ses propres penser. Sa main se tendit vers celui qu’inconsciemment, il avait envie de détruire. Il ne devait pas se laisser tenter, il devait baisser son bras, pourtant c’était trop tard, en quelques secondes un courant s’échappa de son corps se dirigeant vers l’homme. Il rouvrit les yeux, la sensation était si douce, comme si toute tension se laissait s’échapper de lui, tout le stress, c’était étrange, c’était la première fois qu’il avait cette sensation de délivrances. La victime était peut-être la cause, cette légère sensation de vengeance assouvie. La colère était si différente, laisser s’échapper son potentiel, il avait envie de continuer, de ne plus s’arrêter. Étrange, il semblait que cela dure plus longtemps que d'habitude. L’homme était en santé, la puissance du choc n’était pas extrême, il s’en remettrait, il survivrait

Le courant fini par s’échapper, le délaisser enfin, un sourire sur ses lèvres, l’envie de recommencer, cette fois plus proche de l’agripper, qu’il est un vrai lien que la douleur soit plus intense. Il ne maîtrise pas la force, peut-être que recommencer le tuerait cette fois, pourtant l’envie, le désire, il devrait ce reprendre ne pas laisser ce côté paraître, au moins cette fois il n’avait pas eu besoin de l’aide extérieur pour ce contrôler. Maintenant qu’il avait repris le contrôle de son esprit que devait-il faire? S’excuser? Partir? Le choix si difficile, malheureusement ce ne serait pas ça qui permettrait de faire avancer la cause mutante. Si les hommes n’étaient pas aussi idiots, c’est une chose qui arriverait moins souvent
Revenir en haut Aller en bas
Zachary Ryler
~> Neutre ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 04/08/2008
Messages : 2099
Âge du perso : 32
Surnom : Phosphoros
Profession : Serial Killer
Présence sur le forum : Jamais ou du moins, le moins souvent possible xD
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
50 / 5050 / 50

Pouvoir(s) : Télékinésie
Possibilité de voir le niveau des mutants
Possibilité de déstabiliser les pouvoirs mutants
Possibilité de voir le problème en chaque chose

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Dim 14 Sep - 22:50

Plus mes paroles commençaient à entrer dans l'horreur et l'obscénité, plus le regard de mon interlocuteur était méprisant et il voulait m'en mettre une. Cela se voyait, cela me donnait du plaisir, celui d'envoyer des pics qui ne tuaient pas, mais qui faisaient autant de dégâts. C'étaient les petites choses qu'il me faisait plaisir. Je ne pouvais le cacher, et quand il répondit, j'étais au paradis ; enfin façon de parler. Ainsi il disait que je n'étais qu'un pantin, un pantin d'un autre. La vérité était ailleurs, car j'étais mon propre pantin, ma propre marionnette qui faisait des merveilles encore plus grand qu'une marionnette normale et en plus, c'était moins risqué, dans un sens.

Puis ce qui vint à mes yeux, était incroyable. Je sentais en lui, un pouvoir qu'il ne contrôlait pas. Il essayait de se contrôler, cela se voyait, même si je ne pouvais être sûr. Cet homme essayait de se contrôler pour ne pas me tuer, cela m'étonnait comme exaspérait, il aurait dû me tuer. Ainsi, là, assis, j'attendais de voir l'onde de choc, je me préparais à recevoir sans me décevoir. Je ne voulais pas montrer mes pouvoir, je savais que James n'arriverait pas à se contrôler, j'étais sûr. Je l'avais même aidé en utilisant un de mes dons. Je voulais qu'il lance cette attaque énergie pour voir sa réaction et quand je reçus le choc, je fermai les yeux et j'essayai de recouvrir mes esprits comme je le pouvais.

Le choc était puissant, même très et heureusement que j'étais en santé. Je pouvais tenir debout, encore, et même faire preuve un peu d'humour. J'allais me lever après que je l'avais observé. Il semblait être mitigé entre la colère et la frustration, je dirais même qu'il était confus, car il ne dit pas un mot. Peut-être est-ce qu'il essayait de se contrôler pour ne pas m'attaquer une seconde fois ou peut-être ne savait pas qu'il était mutant. Mais en sondant son corps, je sentis deux autres pouvoirs, deux autres pouvoirs que j'avais l'impression qu'il contrôlait. Je le savais, mais alors, pourquoi n'avait-il pas utilisé ses deux autres pouvoirs ? Peut-être pour x raison. Cela me dépassait, mais je ne disais rien, je le regardais, j'attendais une de ses réactions. Puis quand un bus vint, quand je vis ce bus lointain, je savais que ma conversation allait se terminer et que je n'allais pas le tuer. Je me levai et le regardai en allant dire des choses par déduction, car au fond de moi, il était un membre de l'institut dans sa manière de comporter et défendre les gens de l'intérieur.


- Si tu as un problème, vas voir Ororo, elle connaît une solution.

J'hésitais encore à le regarder franchement ou à passer ma route et attendre gentiment que le bus arrive. Mais dans un coup de folie, je décidais d'affronter le regard de cet interlocuteur improvisé pour quelques minutes. Le bus arriva à ma hauteur et je rentrai sur le portail. Je regardai le chauffeur et lui passai la monnaie. Puis je me retournai et dis à James.

- Un vieil ami m'a demandé de faire passer le message à Ororo. Il s'appelle Lux et il veut lui faire passer qu'elle risque de perdre un à un ses protégés, si le chauve ne sort pas de sa planque. J'aimerais bien comprendre. Je sais juste que je ne devais le dire un membre de la confrérie.

Je lui fis un sourire pendant que la porte de bus se renferma. Il ne savait pas de qui je parlai, il ne savait pas où j'allais et j'ai fais passer un message que je voulais faire passer depuis un moment, un message qui m'aurait coûté le déplacement. Marchant au fond du bus, je pris ma place et je continuais ma route sans regarder cet interlocuteur qui n'a pas fini dans mon tableau de chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Lesley James Taylor
~> Elève X ~> Modérateur ~> Catégorie 4 <~
avatar

Masculin
Inscrit le : 10/03/2008
Messages : 6187
Âge du perso : 23 ans
Surnom : BlueSnake
Profession : Acteur
Statut RPG :
Points RP :
10 / 5010 / 50

Points Membre :
11 / 5011 / 50

Pouvoir(s) : Invocation d'un dragon par la bouche
Lévitation et attraction
Son corps dégage de l'électricité, la force peut varier

MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   Mer 17 Sep - 1:24

Lesley avait cette étrange sensation, celle d’être qu’une marionnette que l’on manipule et cela le dégoûtaient. Le regard de Zach semblait se poser sur lui, l’analyser, il ne se comportait plus comme un campagnard égarer, il avait quelques choses de différentes, il ne savait pas de quoi il s’agissait, c’était plus une sensation qu’une réelle interprétation. Puis ses soupçons furent confirmés, un nom si familier a ses oreilles, Ororo. Il connaissait Tornade, cela n’en faisait pas obligatoirement un mutant, mais on devinait maintenant qu’il l’avait manipulé. Il du se retenir pour ne pas réutiliser ses pouvoirs encore une fois, cependant si le bus n’était pas arriver. Ce sentiments était si fort, cette sensation qu’il devait s’en débarrasser qu’il causerait des problèmes dans l’avenir, on finirait par croire que James avait des dons pour voir l’Avenir, car encore une fois, il eut des paroles qui confirmèrent ses doutes. Un certain Lux semblait vouloir inclure Tornade dans un étrange jeu, mais la question était s’il s’agissait encore de manipulation. ou non

Aux moments où la porte du bus se ferma, un désir montait en lui, celui de l’électrocuter jusqu'à ce que mort s'ensuive. Franchement ce pouvoir semblait presque avoir des conséquences néfastes sur son esprit, il balaya cette excellente idée de ses esprits. Il devait se reprendre, ayant suffisamment perdu le contrôle pour aujourd’hui. Il prit une grande inspiration, puis expira. Il devrait aller voir Tornade, cela serait mieux pour sa santé mentale s’il pouvait en savoir plus sur Zach ou bien sur ce Lux. En espérant qu’il ne s’agisse pas de l’un de leurs grands secrets. Il lui arrivait de trouver qu’ils n’étaient pas assez informer, principalement lorsqu’on est élèves. Le retour de Jean avait passer inaperçus, jamais il n’avait su s’ils avaient prient des mesurent en liens avec ses ancien crimes. Peut-on réellement croire que cette entité que l’on a surnommer Phoenix pouvait réellement avoir disparus?

La décision fut prise, il allait voir Tornade dans plusieurs buts divers, se renseigner sur ce Zach, savoir qu’elle est la menace qui rode sur l’institut. Peut-être, se renseigner sur Grey. Malheureusement pour cela, il devrait attendre. Il n’avait pas pris le bus et ce devait d’attendre le prochain, le laissant ainsi ce torturer l’esprit de diverses idées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un maître cherchant un apprenti dans la matinée [Lesley]Fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men The Origins - Forum Rpg X-Men :: La prison-
Sauter vers: